Un livre qui répond
à vos questions

Livre, Le Musicien un Sportif de Haut-Niveau par Coralie Cousin
Le Musicien un Sportif de Haut-Niveau par Coralie Cousin

 

De l'échauffement au stress de la compétition avant un concours, Coralie Cousin, kinésithérapeute spécialisée, vous dit tout dans son livre le Musicien, un sportif de haut-niveau.
Destiné aux musiciens qui ont des douleurs dues à la pratique intensive de leur instrument, ce livre recèle de témoignages et conseils illustrés qui redonneront confiance à chacun.

Coralie Cousin

Coralie Cousin

Diplômée de kinésithérapie, Coralie Cousin est, depuis vingt ans, spécialisée dans la rééducation de la main du musicien.
Elle a ouvert son propre cabinet « Kiné des musiciens » à Paris tout d'abord dans le 13ème arrondissement et a soigné et conseillé plus de 3000 musiciens. En décembre 2016 elle transfère son cabinet, 5 cité Riverin dans le 10e arrondissement.
Elle est kinésithérapeute consultante auprès d'institutions reconnues : l'Ecole Normale de Musique de Paris et l'Orchestre National d'Ile-de-France.
Au travers de nombreux articles, conférences, interviews radio et télévision elle tente d'aider les musiciens et de prévenir les affections professionnelles des troubles musculo-squelettiques (TMS).

Vous êtes organiste

Béatrice Piertot Yannick Merlin

Béatrice Piertot et Yannick Merlin

© Photographie Clara Mill

Pendant son jeu l'organiste sollicite l'ensemble de son corps. Il exécute un grand nombre de mouvements aussi bien avec ses pieds sur le large pédalier qu'avec ses mains sur les registres de la console et les touches des différents claviers.

Les pathologies spécifiques des organistes

Les épaules douloureuses de l'organiste

Les épaules des organistes sont très sollicitées et des douleurs, sous forme de contractures musculaires, sont fréquentes. Elles peuvent irradier entre les omoplates.
Des tendinites du supra épineux, de la coiffe des rotateurs, voire la capsulite de l'épaule, sont parfois diagnostiquées par les médecins.

Tendinite des poignets de l'organiste

Le répertoire et parfois la dureté de l'enfoncement des touches du clavier dans les graves sollicitent davantage le côté gauche. Les tendinites du poignet associées à des entorses sont donc plus fréquentes à gauche. Elles sont souvent associées à des douleurs qui remontent dans l'avant-bras jusqu'à l'épaule.

Lombalgie de l'organiste

La région lombaire est très sollicitée par le jeu des pieds sur le large pédalier, les lombalgies sont fréquentes. Jouer systématiquement avec les genoux très rapprochés a tendance à cambrer la colonne et à fatiguer le dos.

Orgue mauvaise posture

Mauvaise posture

Illustrations Coralie Cousin

Orgue bonne posture

Bonne posture

L'assise du bassin doit être très stable et souple, la sangle abdominale tonique.
Il est très indiqué de faire de petites pauses de 5 minutes, allongé, le dos bien à plat sur le banc, les genoux pliés. Des exercices de respiration profonde peuvent être pratiqués pendant cette pause.

Présenter les pathologies les plus spécifiques de l'organiste nous permet d'attirer votre attention sur les contraintes physiques qui peuvent découler d'une pratique intensive de l'orgue dans de mauvaises positions.
Si vos symptômes correspondent à l'une des situations citées ci-dessus, ne vous inquiétez pas outre mesure, généralement les instrumentistes en guérissent !
Si, à l'inverse, vous ne vous reconnaissez dans aucune d'elles, ne méprisez pas votre douleur, prenez la tout autant au sérieux, réagissez et examinez plus attentivement votre organisation de travail à l'instrument.

Que faire

J'ai constaté dans ma pratique que chaque organiste trouvait des solutions très personnelles pour trouver un équilibre entre l'énorme énergie qu'il faut déployer et la décontraction indispensable dans le jeu instrumental.

Maîtriser l'appui des doigts sur les différents claviers lorsque le jeu des pieds sur le pédalier rend la position peu naturelle et inconfortable demande un solide ajustement de l'ensemble de la musculature du dos, une très grande souplesse du bassin et des abdominaux bien toniques.
Il est préférable de positionner le siège à une distance qui autorise une gestuelle ample des membres supérieurs sans pour autant avoir le sentiment de tomber en avant.
Des exercices d'étirement et d'assouplissement du dos sont indispensables, avant et après le jeu.
Les omoplates ont un rôle essentiel, la ceinture scapulaire doit être à la fois stable pour donner de l'endurance aux membres supérieurs et souple pour accompagner le mouvement, la motricité fine des mains sur les différents claviers.

Témoignages

Olivier Latry - Concertiste, Titulaire des grandes orgues de Notre-Dame de Paris, Professeur d’orgue au CNSM de Paris

Une bonne posture à l'instrument est indispensable pour préserver son capital santé. Elle l'est aussi pour s'assurer que l'on jouera au maximum de ses moyens techniques, dans le but d'atteindre la prestation artistique la meilleure possible ; « transcender la technique pour ne jamais cesser de chanter... »

La prise de conscience de cette bonne posture représente un long cheminement, qui évolue avec le temps et la morphologie changeante de son propre corps au fil des années. Elle nécessite donc une constante remise en question, tout comme d'ailleurs l'interprétation d'une oeuvre musicale.
Mais il est extrêmement difficile d'avoir soi-même assez de recul sur sa propre technique, sa propre position à l'instrument, et c'est là que le kiné du musicien doit intervenir, non seulement pour guérir, mais aussi pour prévenir les pathologies qui pourraient s'installer à plus ou moins long terme.
Le travail effectué depuis des années avec Coralie s'est révélé capital en ce qui me concerne, car il m'a permis ce réajustement que je n'aurais pu effectuer seul. Jouerais-je encore de l'orgue aujourd'hui sans cette aide ?
Merci donc, Coralie, pour ta science et ton charisme, et puisse ton expérience servir à de nouvelles générations de musiciens comme elle a pu me servir !

Béatrice Piertot - Professeur d’orgue au CRR d’Amiens, au CRD de Bourg-la-Reine / Sceaux, et organiste co-titulaire de l’orgue de Saint-Laurent à Paris

Béatrice Piertot

Pianiste et organiste, je sentais depuis plusieurs mois une gène au niveau du poignet, qui disparaissait en le « faisant craquer », comme si quelque chose se déplaçait. Cela n'engendrait aucune douleur.
Après un bilan complet je fis un parcours important avec Coralie. J'ai eu la chance de la rencontrer au tout début de ce qui serait devenu une tendinite chronique, à cause de ma constitution physique et de mes instruments (hyperlaxité, scoliose, claviers/bancs durs, consoles souvent inconfortables...).
Sans elle, je n'aurais pu envisager une carrière professionnelle, me présenter à des concours internationaux (ses conseils en la matière m'ont été très précieux) et affronter la difficulté que présentent certaines œuvres. Aujourd'hui, tout trouve une solution. De plus, en tant que pédagogue, cette expérience a transformé mon approche de l'apprentissage.

Article

Orgue

Yannick Merlin

© Photographies Clara Mill

Posture and gesture at the organ (en) - Octobre 2009

Posture and gesture at the organ